Formation et réinsertion de prisonniers

Formation et réinsertion de prisonniers

Think Peace expose son planning.
Bientôt, des détenus présumés djihadistes des prisons de Koulikoro, de Bollé et de la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako seront formés dans des activités sociaux-culturelles et sportives grâce au Projet ‘’Phink Peace’’ et ses partenaires.
Le planning des activités prévues dans ce cadre a été détaillé le mardi 10 novembre 2020 dans les locaux du projet en présence des acteurs chargés de la mise en œuvre des activités repartis en trois commissions.
Il s’agit, d’abord, de la Commission A chargée d’études et d’enquête en milieu carcéral qui a déjà écouté quelques détenus présumés djihadistes, ensuite la Commission B qui s’occupera de l’identification et implication des autres forces notamment des partenaires étatiques, non étatiques, informels et ONGs, et enfin la Commission identification et classement des unités de production.
Cette dernière Commission a identifié de nombreuses unités de production dans les trois prisons sélectionnées à savoir : la savonnerie et le théâtre thérapeutique de Bolle, le maraichage et le foot Ball de la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako et celle de Koulikoro.
« L’une des objectifs, c’est de former des détenus dans des métiers professionnels pour qu’à leur sortie de prison qu’ils puissent intégrer facilement la société », expliquait M. Abdoul Kassim FOMBA, coordonnateur de Think Peace.

Share