« Ben Kéné » : Promouvoir un forum d’échange pacifique

« Ben Kéné » : Promouvoir un forum d’échange pacifique

L’ONG Think Peace Sahel a organisé, le lundi 1er mars, une rencontre par visioconférence sur le thème : « Quels rôles pour les autorités locales et traditionnelles dans la prévention et la résolution des conflits intercommunautaires ? ». Les invités étaient le Chef de village de Koro (Mopti), Assom Niangaly et le Président des jeunes griots de Kayes, Adama Kanouté.

Le « Ben Kéné » appelé en français «espace de la paix » consiste à donner chaque mois la parole aux acteurs impliqués en faveur de la paix afin qu’ils puissent partager leur opinion sur la thématique et se prêter aux questions des participants.
Lors de la première visioconférence, le maire de Koro a expliqué les mesures prises par les autorités traditionnelles pour prévenir et résoudre les conflits dans le centre du Mali. Selon Assom Niangaly, les autorités traditionnelles et coutumières militent pour la paix dans les communautés locales depuis des lustres. Aussi, elles interviennent auprès des groupes antagonistes pour qu’ils enterrent la hache de guerre et propose des solutions durables, « J’invite les communautés du centre au pardon, à la réconciliation pour la paix et la cohésion sociale», a-t-il dit.
Le Président des jeunes griots de Kayes, Adama Kanouté, a souligné le rôle que les griots peuvent jouer dans la prévention et la résolution des conflits. Car, dit-il, ils ont joué ce rôle, par le passé, dans l’empire mandingue et continuent de le faire actuellement. A titre d’exemple, il a cité la charte de « Kourou kan Fuga», qui définit le rôle de toutes les classes sociales. « Je regrette la disparition de certaines valeurs traditionnelles dans nos sociétés », a-t-il dit. Avant de confirmer, aux participants à la visioconférence, les efforts qu’ils déploient pour la paix à Kayes.
Par ailleurs, le président des jeunes griots de Kayes a invité les populations à associer les autorités traditionnelles et coutumières à toutes les actions de développement local. A cet effet, il a déclaré qu’il faut mettre l’homme à la place qu’il faut dans les localités pour parvenir à une paix durable.

Rappelons que Think Peace Sahel a lancé en 2020, le projet Prévention de l’Extrémisme Violent par des Solutions Alternatives Intégrées. Il s’agit à travers ce programme de prévenir, de gérer les conflits par les solutions endogènes propres à chaque communauté. Ledit projet couvre les localités de Kayes, Kidal, Koulikoro, Gao et Mopti.

Share